Effacer

La Banque centrale européenne (BCE) est sous pression. Alors que la Réserve fédérale a procédé à la plus forte hausse des taux d'intérêt depuis quarante ans, la BCE se tient remarquablement à l'écart. Elle se trouve dans le piège de la stagflation : des taux d'intérêt en hausse pour lutter contre l'inflation font à nouveau apparaître plus clairement les différences de dynamisme économique et de viabilité de la dette entre les pays de la zone euro. Les spreads de taux d'intérêt entre l'Italie et l'Allemagne ont à nouveau sensiblement augmenté. Le marché des obligations en euros se fragmente. Une récession mondiale pourrait désormais raviver la crise de l'euro. Une situation dangereuse, comme l'analyse Henning Vöpel, membre du conseil d'administration du cep : « La stagflation est un poison pour la politique monétaire de la BCE, car le changement de taux d'intérêt provoque un conflit d'objectifs avec son cours actuel ».           

Fribourg/Berlin. L'Union européenne veut réduire les émissions de gaz à effet de serre à zéro d'ici 2050 et de 55% d'ici 2030 par rapport à 1990. Pour ce faire, la Commission a proposé un vaste ensemble de mesures (« Fit for 55 ») qui prévoit également le renforcement des objectifs climatiques nationaux. Le cep Fribourg/Berlin salue le système controversé d'échange de quotas d'émission pour le transport routier et les bâtiments, mais craint des coûts trop élevés en raison de l'inflexibilité des directives pour les États membres.

Fribourg/Berlin. L’Union européenne veut développer massivement la production de puces électroniques de pointe sur son territoire. L’objectif est de réduire la dépendance vis-à-vis d’États comme les États-Unis, Taiwan et la Corée du Sud grâce à l’innovation et la production domestique. Le cep Fribourg/Berlin doute que la loi ait cet effet et craint au contraire une course aux subventions de plusieurs milliards. En mars dernier, le cep avait déjà mis en garde contre une dérive de la politique industrielle.  

Berlin/Paris/Rome. L'Union européenne passe d'une crise à l'autre. La prospérité économique et le consensus démocratique sont menacés comme jamais auparavant. Le Réseau des centres de politique européenne (cep) appelle en ce sens à des réformes rapides et, plus que jamais, à une Europe à plusieurs vitesses. Sans quoi une régression politique, économique et technologique irréversible se profile.

Fribourg/Berlin. La Commission européenne veut renforcer le marché des fonds d’investissement avec un paquet de mesures. En ce sens, elle prévoit d'introduire des règles relatives aux fonds de crédit, et veut donner aux gestionnaires de fonds des instruments uniformes pour la gestion des liquidités. Le cep Fribourg/Berlin salue particulièrement les prescriptions uniformes sur les fonds de crédit, mais estime que des améliorations sont encore réalisables.

Alors que les échanges commerciaux entre l'Union européenne et la Chine n'ont jamais été aussi intenses qu'en 2021, l'Union européenne n'hésite plus à se montrer critique à l'égard de son partenaire chinois, assumant une rivalité stratégique doublée d'une quête de plus grande réciprocité économique et de respect de ses valeurs fondamentales. Le Réseau des centres de politique européenne (cep Network) revient dans ce contexte sur les relations passées et présentes des deux puissances, avant de prendre un pari pour l’avenir.

Fribourg/Berlin. L'explosion des prix de l'énergie suite à la guerre en Ukraine pousse l'Union européenne à se détourner très rapidement des matières premières fossiles. Bruxelles veut donc miser davantage sur l'hydrogène vert. Le cep Fribourg/Berlin estime que cette source d'énergie est certes un élément important, mais limité, sur la voie d'une transition énergétique efficace.

Protection du climat et transports routiers : le cep salue le système d’échange de quotas d’émission de l’Union et demande des compensations sociales

Fribourg/Berlin. L’Union veut réduire les émissions de gaz à effet de serre à zéro d’ici 2050 et de 55% d’ici 2030 par rapport à 1990. Pour ce faire, la Commission a proposé un vaste paquet de mesures (« Fit for 55 »). Le Centrum für Europäische Politik (cep Fribourg/Berlin) salue le système très controversé d’échange de quotas d’émission pour les transports routiers et les bâtiments (SEQE-UE), mais demande que les prix de l’énergie qui explosent soient amortis socialement.

Fribourg/Berlin. Dans l'Union, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites à zéro d'ici 2050. En cours de route, elles doivent être réduites de 55% d'ici 2030 par rapport à 1990. Pour atteindre cet objectif, la Commission a présenté un vaste paquet de mesures (« Fit for 55 ») pour tous les secteurs. Le Centre de politique européenne Fribourg/Berlin (cep) estime que les propositions centrales de modification de la directive sur l'échange de quotas d'émission pour l'industrie et l'énergie sont préoccupantes. Le groupe de réflexion craint des délocalisations de la production et des émissions vers des pays tiers.

Financements gratuits, plateformes de crowdfunding, offres « buy-now-pay-later » : Le nombre de crédits rapides sur Internet a augmenté de manière drastique. Si ces offres stimulent la concurrence, elles créent de nouveaux risques pour les consommateurs. Afin de renforcer leurs droits, et de mieux les protéger contre le surendettement privé, la Commission travaille sur une nouvelle directive. Le Centre de politique européenne (cep) estime que la réforme est globalement nécessaire, mais que certaines des propositions sont trop rigides et pas assez adaptées.