Effacer

Fribourg/Berlin/Rome. Suite à la pandémie de covid-19, l’Union européenne veut renforcer sa préparation et sa réaction aux crises. La nouvelle autorité sanitaire HERA (Health Emergency Preparedness and Response Authority) constitue un élément important. Le Centrum für Europäische Politik (cep) estime que l’institution centrale est judicieuse, mais rappelle la participation du Parlement européen et des États membres compte tenu de la répartition des compétences dans le secteur de la santé.

Financements gratuits, plateformes de crowdfunding, offres « buy-now-pay-later » : Le nombre de crédits rapides sur Internet a augmenté de manière drastique. Si ces offres stimulent la concurrence, elles créent de nouveaux risques pour les consommateurs. Afin de renforcer leurs droits, et de mieux les protéger contre le surendettement privé, la Commission travaille sur une nouvelle directive. Le Centre de politique européenne (cep) estime que la réforme est globalement nécessaire, mais que certaines des propositions sont trop rigides et pas assez adaptées.

Berlin/Fribourg. La Commission prévoit un droit à la réparation. Ce dernier encouragerait les consommateurs à utiliser les produits plus longtemps, et obligerait les entreprises à prolonger la durée de vie des produits, mais aussi à garantir une meilleure réparabilité. Le think-tank cep Fribourg/Berlin met en garde contre un conflit entre la protection des consommateurs et celle de l'environnement.

L’anti-inflammatoire et immunosuppresseur dexaméthasone, médicament ayant fait ses preuves depuis des décennies, joue un rôle important dans la lutte contre le COVID-19 en réduisant significativement la mortalité dans les hôpitaux. Il montre que les médicaments tombés dans le domaine public peuvent être très efficaces dans le traitement de maladies pour lesquelles ils n’avaient pas initialement été développés.

Dans l'UE, pas moins de 90 millions de tonnes de nourriture finissent chaque année à la poubelle. Dans un cas sur dix, ce gaspillage serait dû à une mauvaise compréhension des informations relatives aux dates de consommation. Souvent, les consommateurs confondent la date d'utilisation optimale (DLUO) et la date limite de consommation (DLC). La Commission a donc l'intention de lancer des consultations sur l'étiquetage des denrées alimentaires avant la fin de l'année.

La pandémie de Corona a entraîné des goulets d'étranglement dans l'approvisionnement en médicaments essentiels et en dispositifs médicaux dans l'Union européenne. C'est pourquoi la Commission européenne souhaite réduire les déficits dans les échanges entre l'Agence européenne des médicaments (EMA) et les États membres et les entreprises et renforcer les pouvoirs de l'EMA.

D’ici 2025, Bruxelles veut renforcer les droits des consommateurs dans l'Union européenne. Il s'agit notamment d'une réforme de la directive sur les voyages à forfait dans le cadre d'un nouvel agenda européen pour les consommateurs. Depuis le début de la pandémie, les clients ayant réservé des voyages à forfait ont souvent été remboursés sous forme de bon d'achat par les voyagistes.

Patrick Stockebrandt, directeur de recherches au Centrum für Europäische Politik de Fribourg/Berlin, l’un des trois instituts partenaires du Centres for European Policy Network (cep), a examiné le nouvel agenda du consommateur de l’Union européenne.

Le commerce parallèle de médicaments pose problème sur le marché intérieur de l’UE. Les détaillants des États membres où les prix sont élevés achètent des médicaments dans les États membres où les prix sont bas afin de les vendre moins cher dans leur pays d’origine et de bénéficier ainsi d’avantages commerciaux. Le cep s’est penché sur la question et propose des solutions théoriques.

La Commission européenne souhaite présenter un système de labellisation nutritionelle uniforme d’ici 2022. Les labels à l’avant des emballages devraient améliorer la compréhension de la valeur nutritionnelle des aliments. La querelle entre les partisans des différents systèmes fait des vagues. Le Centre de Politique Européenne Paris et le Centro Politiche Europee Roma, qui ont analysé la situation dans une étude et élaboré des solutions, demande à l’UE de mettre un terme à ce différend.

Dans le monde, plus de 700 000 personnes meurent chaque année d’infections dues à des bactéries résistantes. Selon l’ONU, ce chiffre pourrait atteindre dix millions d’ici 2050. Dans la présente étude, le Centre for European Policy Network demande que des mesures soient prises pour prévenir une pénurie imminente d’antibiotiques. Les instituts de Fribourg/Berlin, Paris et Rome apportent ainsi leur soutien à un point essentiel de la nouvelle stratégie pharmaceutique de l’UE.